Une marche à la découverte « de l’autre »

Suite à la planification de mon premier thru-hike j’ai eu l’envie de mettre en place des enregistrements … En effet n’étant pas photographe et pas spécialement prêt à investir dans ce milieu, je me suis penché sur les différentes alternatives.

Pour cela j’ai procédé à la création d’une petite liste de mes intérêts, mes compétences et le matériel que je possède pour éviter de réinvestir financièrement. J’ai donc pensé dans un premier temps au format textuel via des articles puis au passage du texte vers l’audio.

Les avantages sont nombreux et correspondent à deux choses qui me tiennent à cœur : le minimalisme ainsi que la simplicité d’accès.

Une fois le fichier audio généré il suffit pour l’auditrice·eur de télécharger l’enregistrement ou alors simplement le lire via internet en streaming (généralement disponible sous un format MP3). Même en randonnée il sera possible d’écouter le contenu partagé, de même je pense aux personnes qui souhaitent lire l’enregistrement depuis leurs voitures, le train, la traversée de la rue etc. Facile d’accès et simple à mettre en place.

La liste de mon matériel reste très basique, un ordinateur (post-prod uniquement, non exploité lors de mon périple), des logiciels (Audacity, VLC, Kdenlive), un enregistreur Zoom H1 et quelques accessoires comme une bonnette anti-vent, un trépied etc.

Un partage libre et brut

Le fichier audio enregistré par le matériel électronique ne laisse aucune trace et permet d’avoir une anonymisation de la personne qui prend la parole. La discussion est libre avec mon enregistreur, personne ne doit se présenter par obligation, un pseudonyme est possible, le débat est ouvert même pour le sujet le plus sulfureux. Je souhaite donner la possibilité de parler librement d’une histoire, d’un sujet précis, de ce que l’on souhaite. L’enregistrement se doit d’être brut, sans filtre et rempli de la voix d’une ou plusieurs personnes qui souhaitent s’exprimer.

Je suis ravi de pouvoir mettre en place ce type de contenu qui me tient réellement à cœur.

L’envie de rencontrer

Le rapport à la nature est une chose, mais la rencontre « de l’autre » fait également partie de mes priorités. Extrêmement impatient et motivé pour partager des émotions avec les personnes qui feront partie de mon aventure, mon périple, ma destination improbable (la part d’aléatoire est très importante pour favoriser la rencontre, du moins cela reste mon avis). Je veux rencontrer mes consœurs et confrères marcheuses·eurs sur les sentiers, dans les refuges et dans les endroits les plus invraisemblable de notre magnifique terre.

Dans la notion de « l’autre » je comprends également la personne qui ne marche pas, qui ne pense pas de la même façon et qui n’est pas forcément ouverte aux aventures et qui traverse une histoire similaire ou complètement différente. La rencontre et le partage sont deux notions vitales et enrichissantes, même si le côté nomade isolé peut prendre le dessus lors de la traversée des sentiers les plus éloignés de la civilisation, je suis certain de pouvoir accéder à des opportunités pour rencontrer l’autre.

Tout le monde possède une histoire à raconter, je suis heureux de la découvrir et de la partager.


  1. Image de l’entête : https://pixabay.com/fr/photos/randonn%C3%A9e-p%C3%A9destre-randonneurs-691738/
  2. Image libre prise par mon téléphone sur une table : https://boundach.ovh/wp-content/uploads/2019/01/Enregistrement_de_autre-294×300.jpg